recyclerie du 35590

LOCAL A LA CHAPELLE THOUARAULT

La mairie de la Chapelle-Thouarault a mis à disposition de l’échappée benne un local afin de stocker les premières trouvailles de la recyclerie !

Ce nouvel espace un est lieu propice pour accueillir tous vos objets du quotidiens dont vous n’avez plus l’utilité mais qui peuvent être réutilisés: luminaires, meubles, textiles, jouets, livres, vaisselles, outils et autres bibelots(*)…

Pour le moment ce local ne dispose ni d’électricité, ni d’eau et n’a pas vocation à accueillir du public. Cependant, à partir du mois d’avril 2019, vous pourrez déposer vos dons, aux Repair-Café, le premier jeudi (de 19h à 22h) et le premier samedi (de 10h à 12h) de chaque mois, à la salle communale située au 10, rue du haut village à La Chapelle-Thouarault.

C’est grâce à toutes les personnes qui nous soutiennent que le projet se concrétise petit à petit. Nous tenons à remercier chaleureusement la mairie de la Chapelle-Thouarault pour son soutien.

L’ECHAPPEE BENNE RECRUTE DEUX STAGIAIRES

Depuis le début du mois deux stagiaires nous ont rejoint et participent au développement du projet de la recyclerie.
Liloo et Arthur sont en Master ESS (Economie Sociale et Solidaire) à l’université Rennes 2.
Nous sommes très heureux de les voir participer au développement et à l’amélioration du projet.
On leur souhaite la bienvenue !
Si vous aussi, vous souhaitez vous investir dans le projet et rejoindre notre équipe, n’hésitez pas à nous contacter :
Sur Facebook : https://www.facebook.com/lechappeebenne/
ou
Par e-mail : lechappeebenne@gmail.com

L’ECHAPPEE BENNE A BAUD

La rencontre annuelle des recycleries et ressourceries de Bretagne organisée par la CRESS a eu lieu à Baud! L’échappée Benne y était !
Vingt-huit recycleries bretonnes se sont retrouvées pour échanger sur leurs pratiques.

« Une recyclerie, souvent associative, collecte, valorise et vend des objets du quotidien, comme des vêtements, pour leur donner une deuxième vie. Ces organismes cumulent les atouts : réduire les déchets, diminuer la consommation des ressources naturelles et créer du lien social avec déjà près de 500 bénévoles mobilisés en Bretagne. Au niveau économique et social, certaines recycleries accompagnent aussi vers l’emploi, travaillant en lien avec des chantiers d’insertion. Les recycleries bretonnes cumulent ainsi 223 emplois, notamment en milieu rural. D’où la nécessité d’en garantir la pérennité. »